Pourquoi je souffre du syndrome de l'imposteur - étude de l'effet Dunning-Kruger

Home > Autres | 3,955 vues | 7 minutes de lecture
02-02-2020

70 pourcent de la population souffriraient du syndrome de l'imposteur. Qu'est-ce que c'est ? Comment l'expliquer et comment le surmonter ? Parlons-en !

JulienRio.com - Impostor Syndrome

A un certain moment de votre vie ou de votre carrière, vous risquez de faire face au Syndrome de l'Imposteur (ou de l'autodidacte). Cette expérience psychologique qui vous incite à douter de vous même et de votre légitimité, à penser que vous n'êtes pas à la hauteur et que vous ne méritez pas votre place est en réalité plus commune qu'on ne pourrait le penser.

Une étude publiée en 1978 par la psychologue Pauline Rose Clance et le professeur en psychologie Gail Matthews indique que 70% de la population a, au moins une fois, fait l'expérience du syndrome de l'imposteur.

Lorsque vous faites face à cette situation, vous perdez confiance en vous et laissez passer des opportunités. Votre plus grande peur est que votre entourage découvre que vous n'êtes pas celui ou celle qu'ils pensent et qu'ils révèlent au grand jour votre supercherie. Cette peur se manifeste souvent lors d'une nouvelle prise de poste ou après une promotion et peut durer longtemps.

Heureusement, une fois que vous comprenez pourquoi vous souffrez de cette situation, elle devient plus simple à contrôler.

L'effet Dunning-Kruger

JulienRio.com - Dunning Kruger Effect

Avez-vous déjà remarqué que, parfois, une tâche peut sembler incroyablement simple vue de l'extérieur ? Qu'il peut-être frustrant de voir les autres prendre beaucoup de temps à régler quelque chose qui semble pourtant évident ?

C'est souvent parce que les choses ne sont pas aussi simples qu'elles n'y paraissent, surtout lorsque vous ne connaissez pas l'ensemble des informations.

Prenons un exemple simple : le lancement d'une campagne marketing.
D'un point de vue externe ayant une connaissance limitée du sujet, il ne s'agit que de dépenser de l'argent sur Adwords et de collecter les leads entrantes : rien de bien compliqué, cela devrait aller très vite !
Mais si vous avez une expérience du sujet, vous savez qu'il va falloir réfléchir à une stratégie, sélectionner vos buyer personas, préparer votre budget, définir vos KPIs, décider du message, créer les publicités et les visuels, analyser les mots clés, créer une landing page, définir vos flux, etc... plus facile à dire qu'à faire !

Ces deux perspectives diamétralement opposées sont définies par l'effet Dunning-Kruger. Les Psychologues David Dunning et Justin Kruger ont publié une étude en 1999 montrant que le niveau de confiance que vous avez sur un sujet particulier n'évolue pas de manière linéaire mais suit une courbe très spécifique qui explique cette différence de point de vue que l'on observe.

Une personne sans connaissance aucune d'un sujet ne peut pas estimer sa complexité, et a donc un niveau de confiance (en soi) nul.
Une personne ayant un niveau de connaissance du sujet limité aura à l'inverse un sentiment de confiance excessif (défini comme le "Pic du Mont Stupide" - ma connaissance limitée me fait penser que tout est facile). Lorsque cette connaissance se renforce, la compréhension du sujet et de sa complexité sous jacente devient plus évidente et le niveau de confiance tombe très rapidement (c'est ce que l'on appelle la "vallée du désespoir").
Enfin, ce niveau de confiance se reconstruit peu à peu lorsque la compréhension du sujet est meilleure et que les différents éléments de complexité sont démystifiés un par un (c'est ce que l'on appelle "le chemin vers l'illumination").

En reprenant l'exemple précédent : une personne n'ayant aucune connaissance marketing n'aurait aucune idée du sujet et de sa complexité et par conséquent n'aurait aucune confiance dans sa capacité à gérer cette campagne marketing. Un amateur ayant une connaissance limitée du sujet, en revanche, risque de croire cela facile et aura un niveau de confiance très exagéré en sa capacité à mettre cela en place.
Une personne plus expérimentée risque quant à elle d'avoir un niveau de confiance très bas du fait de sa compréhension de la complexité du sujet. Mais plus la personne est experte, plus cette confiance remonte.

Le syndrome de l'imposteur est une conséquence directe de cet effet : les personnes qui ont moins de connaissances que vous dans votre domaine en ont une vision simpliste. Vous, à l'inverse, manquez de confiance en vous parce que vous avez conscience de la complexité réelle des choses. Ce déséquilibre vous donne l'impression de ne pas être à votre place et instille le doute dans votre évaluation personnelle.

La bonne nouvelle est que cet effet ne devrait pas durer. Plus vous apprenez de choses, plus vous vous éloignez de la "vallée du désespoir", et plus votre niveau de confiance en vous remonte, effaçant peu à peu cette impression d'être un imposteur.

La sphère de Pascal

The Sphere of Pascal - what I know and don't know

Un autre concept que j'aime prendre en exemple est celui de la Sphère de Pascal.

Blaise Pascal était un mathématicien Français du 17ème siècle. Dans "Pascal et la Sphère Admirable", Pascal prend l'exemple d'une sphère pour représenter la connaissance humaine.

Vulgarisé, ce concept peut s'expliquer de la manière suivante : prenez une sphère qui représentera votre connaissance. Par extension, tout ce qui se trouve en dehors de cette sphère représente l'inconnu, ce que vous ignorez. La surface de la sphère, en contact avec les deux monde, représente ce que vous avez conscience de ne pas savoir : ce que vous savez que vous ne savez pas.

Plus vous apprenez des choses nouvelles, plus votre connaissance et donc votre sphère grandit. Une sphère plus grande signifie une surface plus grande également, et donc plus vous apprenez de choses, plus vous avez conscience d'ignorer des choses. C'est une processus effrayant car sans fin : plus vous apprenez, plus vous réalisez à quel point vous êtes ignorant.

Ce concept explique également parfaitement l'existence du syndrome de l'imposteur : plus vous avez de connaissance, plus vous devenez (en principe) humble face à l'immensité de votre ignorance. Il suffit dès lors d'accepter le simple fait qu'être bon dans son travail ne signifie pas tout savoir, mais simplement maîtriser ce dont vous avez besoin pour réussir.

 

Bien gérer son syndrome de l'imposteur

Nous avons établi que vous souffriez peut-être du syndrome de l'imposteur, comme 70% de  la population.

Nous avons établi que ce syndrome est souvent le résultat du déséquilibre causé par une connaissance profonde d'un sujet qui peut ne pas être maîtrisé par votre entourage.

Nous avons établi que plus vous apprenez de choses, plus vous avez conscience de vos limites.

En gardant tout cela à l'esprit, vous pouvez désormais changer votre angle de vue, vous faire plus confiance, et croire en vos capacités et en le fait que vous n'êtes pas là où vous êtes par un simple enchaînement coups de chance. Certains évènements et réussites vous ont amenés là où vous en êtes, et ceux-ci découlent de votre propre travail. Laissez votre syndrome de côté, restez humble, et souvenez-vous que 7 personnes sur 10 ont la même impression que vous.

 

Julien Rio.

Last update: 2020-09-26 Tags:

Besoin d'aide ?

Avez-vous besoin d'aide avec votre stratégie marketing ou sa mise en place ? Si vous cherchez quelqu'un en mesure d'implémenter toutes les astuces que vous venez de lire, n'hésitez pas à me contacter pour que nous en parlions.

CONTACTEZ MOI

Julien Rio Digital Marketing